Accueil > Philippe Ariès dans son temps > L’historien

L’historien

 Les thèmes de l’historien : la démographie, l’enfant et la famille, la mort, la vie privée, l’historiographie, etc..
 Les influences : Daniel Halévy, Gabriel Marcel, Charles Maurras, Louis Chevalier, Joseph Czapski, Les Annales, Marc Bloch, Lucien Febvre, Orest Ranum, Michel Winock, Ivan Illich, Georges Duby, Jacques Le Goff, Paul Veyne, Pierre Vidal-Naquet, les nouveaux historiens, etc...

 Auteur notamment de l’Histoire des populations françaises (1948), de L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime (1960), de L’Homme devant la mort (1977), et co-auteur de la célèbre Histoire de la privée, Philippe Ariès (1914-1984) n’accède à la notoriété qu’au début des années soixante dix alors qu’il a déjà rédigé l’essentiel de son œuvre.

 Pionnier de l’histoire des mentalités mais en marge de l’Université, il a bâti une œuvre très originale à partir de la question de la démographie dont il fit la découverte durant l’occupation période pendant laquelle il prépare et rédige son Histoire des populations françaises et de leurs attitudes devant la vie. Dans cet ouvrage important dont l’Ined contribua à diffuser certaines thèses (l’importance du 19e siècle dans l’évolution des pratiques contraceptives), il explore déjà le thème de l’enfant et de la famille.

 Un thème qu’il approfondit tout au long des années 50 pour aboutir à l’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime (1960) qu’il publie dans la collection qu’il dirige alors chez Plon.

 Un cycle de conférences aux États-Unis où il est devenu populaire grâce à une traduction très rapide de son livre sur l’enfant lui donne l’occasion de mettre en forme ses premières recherches sur la mort qui font d’abord l’objet d’un livre outre-Atlantique grâce à l’énergie déployée par Orest et Patricia Ranum. Cet ouvrage est repris en France sous le titre Essais sur l’histoire de la mort en Occident du Moyen Age à nos jours, prélude à sa vaste synthèse publiée au Seuil en 1977.

 L’objectif de cette rubrique est de présenter l’historien Philippe Ariès en choisissant des entrées aussi bien thématiques que biographiques (les liens avec les autres historiens).